Programme syndical de la section Numericable-SFR

La CFE CGC est une organisation syndicale des cadres, ingénieurs, techniciens, agents de maitrise, assistant(e)s, administratifs et plus généralement ceux dont les fonctions comportent responsabilité, encadrement ou initiatives ou ceux en devenir.

La CFE-CGC est le syndicat de propositions constructives face à la Direction mais qui peut aussi dire NON si la situation le nécessite.

Nous estimons que la Direction doit garantir :

  • La pérennisation de l’emploi ;
  • La reconnaissance du travail effectué et l’accompagnement du collaborateur dans ses évolutions
  • Un bien-être au travail tant dans les conditions matérielles que dans les relations de travail ; notamment sur le chantier du travail à distance ou les conditions des déménagements (ex : St-Denis)
  • La juste répartition des richesses produites chez SFR ; notamment par les salaires, l’intéressement et la participation
  • La valorisation de l’expérience des salariés comme une richesse de l’entreprise à transmettre et à pérenniser … c’est le cas des seniors
  • La lutte contre toutes les discriminations.

 

Notre approche du syndicalisme:

Nos actions sont guidées par :

 

  1. Une présence terrain au quotidien:

La CFE-CGC prône un syndicalisme de terrain et de proximité en développant fortement notre présence et en animant un dialogue constant avec l’ensemble des salariés. Une grande majorité de nos élus sont en activité comme tout salarié.

C’est indispensable pour défendre au mieux les intérêts des salariés, comprendre les métiers, l’évolution des organisations, les objectifs donnés et surtout les difficultés que rencontrent les salariés

Nous devons aussi veiller à allier les intérêts individuels et collectifs.

 

  1. La défense de l’intérêt des salariés:

Nous nous engageons à analyser chaque situation de manière concrète et personnalisée afin d’obtenir le meilleur résultat possible dans nos actions.

Pour cela, nous faisons appel aux compétences reconnues dans notre organisation.

 

  1. Redonner au management les moyens de manager:

Chez SFR, la politique actuelle ne permet plus au manager d’être reconnu pour ses compétences, d’être valorisé, la reconnaissance disparaît petit à petit (nous constatons que la situation de manager est de plus en plus sous-estimée).

Par un pilotage par les coûts SFR créé un mal être, en fixant des objectifs inatteignables, où souvent les moyens sont absents.

Là où il est question normalement de savoir convaincre son équipe de donner le meilleur d’elle-même, le manager est de plus en plus cantonné au pilotage économique à travers des reportings sous Excel.

Du management intermédiaire jusqu’aux directeurs, il nous apparait qu’on tue la prise de risque et l’initiative.

L’angoisse de la non-atteinte des objectifs financiers irrigue l’état d’esprit des salariés alors que les managers se doivent d’être leaders. Dans certaines entités, le manque d’effectifs entraine des situations désastreuses.

La CFE-CGC ne veut plus que nous soyons spectateurs, nous devons être acteurs de notre avenir professionnel. Nous n’accepterons pas d’être corvéables à merci.

La CFE-CGC fera le maximum pour faire redonner aux managers le temps et les moyens de leur fonction car un manager ne doit pas être simplement un salarié opérationnel comme les autres.

Nous dénoncerons aussi le management basé sur la pression et les comportements « à la tête du client ».

 

  1. Propositions:

La CFE CGC, dans toutes les instances et lors des négociations, sera force de propositions.

Nous refusons d’être dans un discours démagogique peu soucieux des réalités économiques et opérationnelles de l’entreprise car cela décrédibiliserait nos revendications.

Nous sommes une organisation apolitique, sans dogme et qui choisit le pragmatisme comme principe.

 

  1. Négociations:

La CFE-CGC est un syndicat de propositions et de négociations.

C’est en utilisant des arguments étayés que nos équipes de spécialistes des différents domaines de négociation mettront en œuvre les leviers les plus efficaces pour faire aboutir nos propositions.

Nous privilégions la logique gagnant-gagnant.

 

  1. Conflits:

Si après avoir tenté toutes les voies possibles de négociation avec la Direction, celle-ci ne tient toujours pas compte de l’intérêt des salariés, le passage à l’opposition dure est une voie qui n’est pas à exclure.

A situation exceptionnelle attitude exceptionnelle !

L’actualité et le plan de départ volontaire prévu par la direction :

La posture:

Les investissements dans notre secteur ont rarement été aussi élevés, preuve que les investisseurs croient à juste titre à la position incontournable des opérateurs dans l’explosion du monde numérique pour les prochaines années. Annoncer comme certains le font la mort des télécoms est donc une contre-vérité que la CFE-CGC dénonce. de la CFE–CGC sur le PDV se durcit par rapport au contexte et au vu de l’absence de raisons économiques objectives.

  • Il faut internaliser les effectifs et arrêter l’externalisation à outrance sur nos cœurs de métiers comme le réseau, les systèmes d’information et le service client.
  • Oui, à une réorganisation avec les salaries, non à une réorganisation contre eux ou sans eux.

Cependant, dans le cadre d’une stratégie clairement définie et après avoir mis en œuvre tous les recours possibles, nous nous engagerons dans une négociation. La Direction devra mettre les moyens pour ceux qui sont volontaires pour partir mais surtout pour ceux qui resteront avec un vrai investissement pour les accompagner dans leur employabilité.

Cela doit se traduire par :

  • L’assurance de la mise en place d’un vrai volontariat ; (qui sera suivie avec vigilance par les élus CFE-CGC)
  • L’obtention de moyens d’accompagnement à la hauteur des résultats de SFR. (Formations longues et indemnités nettes élevées : 2 à 4 ans de salaires…) ;
  • L’évaluation de la charge de travail pour ceux qui resteront afin de les mettre en situation de faire face aux évolutions en cours dans une entreprise qui devra savoir où elle veut aller, qui devra savoir expliquer sa transformation et qui devra mettre les moyens pour y arriver.